Rester catholique en France

L’encadrement religieux destiné aux migrants belgo-flamands du Lillois, de Paris et des campagnes françaises 1850-1960

Henk Byls (Author),

Series: KADOC-Studies on Religion, Culture and Society 24

Category: History 1800-present, Migration Studies, Religion

Language: French

ISBN: 9789462701861

Publication date: June 12, 2019

€59.50 (including 6% VAT)

Buy Now

Number of pages: 480

Size: 238 x 170 x 30 mm

Guaranteed Peer Reviewed Content

Stock item: 129030

Standard delivery time for print books:

For Belgium: 5 to 8 working days

For EU: 2 to 3 weeks

For other countries: 4 to 5 weeks

Series: KADOC-Studies on Religion, Culture and Society 24

Category: History 1800-present, Migration Studies, Religion

Language: French

DOI: 10.11116/9789461662903

ISBN: 9789461662903

Publication date: June 12, 2019

€45.00 (including 6% VAT)

Buy Now

Number of pages: 480

Guaranteed Peer Reviewed Content

SHARE

La riche histoire de la migration belge en France

« Splendide famille. Le père, un gars flamand, simple, robuste – la mère profondément religieuse. Les enfants tous débordants de vie. Ils ont un tel courage, pour braver les Français avec leur conviction religieuse. »

Ainsi parlait le père jésuite Frans Van den Brande, l’un des aumôniers des paysans flamands du Nord de la France dans l’entre-deux-guerres. Son activité avait un objectif simple: s’assurer que les émigrés belges restassent catholiques et flamands. L’initiative n’était pas neuve. Elle s’inscrivait dans une longue tradition de l’église belge de continuer à se préoccuper du sort de leurs paroissiens qui avaient choisi d’émigrer en France.

Ce qui avait commencé comme un simple encadrement religieux pour les émigrés vivant désormais à Paris ou dans la banlieue industrielle de Lille, s’étendit après la Grande Guerre, aux régions rurales du Nord de la France. Le fondement de cet engagement était une méfiance profonde vis-à-vis du pays d’accueil.

Rester catholique en France explore la nature et l’effet de ces initiatives sur la toile de fond de la riche histoire de la migration belge en France. Cette histoire sonne à la fois étonnante et familière, révolue et pourtant pertinente dans le débat actuel sur l’immigration. Ce travail illustre clairement comment l’étrangeté est perçue à partir de différences minimes, mais surtout comment une identité des migrants trouve forme à partir des interactions entre pays d’origine et pays de destination.

The rich history of Belgian migration in France

Rester catholique en
France explores Belgian immigrants in
France in their relation with the Belgian Church. This story sounds both
astonishing and relevant in the current debate on migration and clearly
illustrates how identity is shaped by minimal perceptions of strangeness.

This publication is GPRC-labeled (Guaranteed Peer-Reviewed Content).

Préface Introduction Traces de Flamands, traces de Belges ? Les œuvres d’encadrement religieux Œuvres d’encadrement ou organisations de migrants ? Altérité et proximité Autres époques, autres cieux Des époques divergentes Un autre angle de vue : l’espace Migrer chez le voisin : le Lillois et l’enjeu de proximité Le pari perdu d’une capital mécréante : Paris et sa région Flamands des villes, Flamands des champs : la reconversion vers le monde rural et les saisonniers À propos de la méthode La migration belge dans l’historiographie Sources Aide à la lecture
PARTIE 1MIGRER CHEZ LE VOISIN : LE LILLOIS ET L’ENJEU DE PROXIMITÉ
Perspectives spatiales : frontière, migration, religion (1850-1960) Le Lillois comme espace frontalier Le Lillois comme espace de migration permanente (1800-1900) Les Belges dans le département du Nord Les Belges à Lille : zoom sur Roubaix et Lille Le Lillois en tant qu’espace religieux
Cambrai La fin du grand diocèse de Cambrai : la fondation de l’évêché de Lille Pour conclure
L’encadrement religieux destiné aux migrants belges dans le Lillois Douai, Dunkerque : rédemptoristes Roubaix : les frères mineurs L’arrivée des frères mineurs : le principe du Samaritain ou une dynamique d’en bas Les frères mineurs à Roubaix : une œuvre au service des migrants ? Roubaix après le passage des frères mineurs Lille : rédemptoristes, frères mineurs et continuation Les rédemptoristes Les frères mineurs Œuvres belges Initiatives périphériques Pour conclure
Les œuvres d’encadrement belges dans le processus de naturalisation : le migrant belge en tant qu’argument Le migrant belge dans le débat relatif à l’expulsion des rédemptoristes belges La question italienne Les rédemptoristes dans le collimateur L’expulsion dans le débat public La fin des frères mineurs de Roubaix (1880) Contre-offensive républicaine L’expulsion des frères mineurs belges Pour conclure
PARTIE 2LE PARI PERDU D’UNE CAPITAL MÉCRÉANTE : PARIS ET SA RÉGION
Paris, capitale du XIXe siècle Des plans et des hommes : transformations urbanistiques Changements démographiques Les Belges à Paris Les Belges/Flamands dans le faubourg Saint-Antoine Pour conclure
L’Œuvre des Flamands à Paris (1862-1900) Les premières années (1862-1870) Financement Une infrastructure propre Et les migrants flamands ? L’Œuvre des Flamands et la sphère religieuse parisienne « Une brique dans le ventre » (1872-1880) Premier choix : les jésuites Second choix : les rédemptoristes Le déclin en tant qu’œuvre urbaine L’obstination décodée Paris-Janus Le profil d’un aumônier urbain : le « paysan » L’Œuvre des Flamands comparée à l’Œuvre des Allemands Le faubourg Saint-Antoine Pour conclure
PARTIE 3FLAMANDS DES VILLES, FLAMANDS DES CHAMPS : LA RECONVERSION VERS LE MONDE RURAL ET LES SAISONNIERS
L’impératif démographique : la France et l’immigration pendant l’entre-deux-guerres Désastre après la Première Guerre mondiale L’obsession démographique « Français de souche, Français papier » La migration permanente belge dans l’agriculture française Origines de la migration permanente rurale belge en France La migration permanente rurale belge Pour conclure
Le virage de l’Église belge vers la France rurale Les Franschmans ou saisonniers Les réfugiés de guerre et les « frontwerkers » Les migrants permanents flamands dans la France rurale : travailler le sol Pour conclure
L’encadrement catholique des fermiers flamands en France (1920-1940) Paralysie ecclésiastique : la laborieuse transition vers une œuvre agricole centralisée Personnel La débâcle de Saint-Quentin La débâcle d’Arras Prêtres-hommes d’affaires : la lutte acharnée entre Rouen et Paris Les œuvres agricoles sur les rails La pastorale sociale de l’UAB Activités matérielles de L’UAB L’UAB pendant et après la Seconde Guerre mondiale Pour conclure
Une lutte identitaire : le fermier en France, la France dans le fermier flamand Le fermier et la nation : imaginaire et réalité en Belgique et en France France : l’unité dans la diversité Belgique : un double imaginaire La France dans le fermier flamand : plaidoyers pour l’assimilation et la différenciation Ressemblances Différences Entre rêve et réalité : la perte des fermiers flamands en France Pour conclure
CONCLUSIONS Erreurs de jugement ? « Verlies », « loss », perte Des cadres de référence labiles Discours et public Ceux qui restent : les émigrants potentiels Consonance cognitive Le discours de l’émigration et de la « Pauvre Flandre » Barrière ou passerelle Altérité Causes et effets
BIBLIOGRAPHIE INDEX COLOPHON

Henk Byls

Henk Byls is a philosopher and historian (KU Leuven). He currently teaches history at Thomas More University of Applied Sciences, Antwerp.

L’une des richesses de l’ouvrage est de conjuguer dimension diachronique et différences spatiales, restituant ainsi le phénomène migratoire dans toute sa diversité. Il nous donne des aperçus d’une grande richesse, au plus près du tissu local et des personnalités.Antoinette Guise-Castelnuovo, les
plats pays, 3/12/2019

Historicus Henk Byls levert een intrigerende inkijk in de geloofspraktijk van die arbeiders in het land van de laïcité. [...] Het is heel bijzonder dat voor de eerste keer aan dat fenomeen zoveel aandacht wordt besteed.
Christusrex.be

L’ouvrage propose une étude détaillée et très bienvenue des rapports entre migrations belges et Église catholique. Utilisant des sources d’archives variées, l’étude propose par H.B., très attentive à la contextualization (politique, économique, démographique), est dense et très bien documentée. Les plans, tableaux et graphiques s’intègrent facilement au déroulé des propos de l’auteur et lui servent d’appui. Le volume constitue pour toutes ces raisons un apport précieux à l’histoire migratoire et religieuse de la France et de la Belgique.Olivier Rota, Revue d’Histoire Ecclésiastique, Volume 115, Issue 1-2, 2020, https://doi.org/10.1484/J.RHE.5.120148

Related titles