Contrebande littéraire et culturelle à la Belle Époque

Le « hard labour » de Georges Eekhoud entre Anvers, Paris et Bruxelles

Maud Gonne

Regular price €52.00 (including 21% VAT) Sale

Monograph - ebook

VIEW Monograph - hardback

Vision méconnue des relations interculturelles en Belgique à la Belle Époque
Romancier bien connu du panthéon littéraire belge, Georges Eekhoud (1854-1927) ne s’est pas limité aux pratiques d'auteur prestigieuses et à la langue française. Son « hard labour » quotidien – comme il le qualifiait lui-même – de chroniqueur bilingue et de feuilletoniste anonyme franchissait continuellement les frontières linguistiques et nationales. Tantôt douanier, tantôt contrebandier, il a colporté, adapté et manipulé des discours patriotiques en français et en néerlandais entre Anvers, Paris et Bruxelles. L’étude de ces activités inédites, aux confins de l’écriture et de la traduction, offre une vision méconnue des relations interculturelles en Belgique à la Belle Époque.

This publication is GPRC-labeled (Guaranteed Peer-Reviewed Content).



Remerciements 
Introduction

Chapitre 1
Georges Eekhoud durant la Belle Époque 
1.1 Question(s) linguistique(s) 
1.2 Configuration littéraire 
1.3 Entre germanité et latinité 
1.4 La légende et l’oeuvre de Georges Eekhoud 
1.5 Le flamand et l’écriture barbare 
1.6 Bilan 

Chapitre 2
Méthode 
2.1 La théorie de l’acteur-réseau… 
2.2 … au prisme de l’interdisciplinarité 
2.2.1 La traduction 
2.2.2 Les transferts 
2.2.3 Les médiateurs 
2.3 Bilan 

Chapitre 3
Activités multilingues entre Bruxelles, Anvers et Paris
3.1 Les trois volets de la médiation eekhoudienne 
3.1.1 Réseaux, plurilinguisme et polygraphie 
3.1.2 De la logique réticulaire aux activités de transfert 
3.1.3 Conclusion provisoire 
3.2 Le chroniqueur bilingue 
3.2.1 Le Mercure de France 
3.2.2 Onze Kunst et l’Art flamand et hollandais
3.2.3 Transferts, recyclage et histoires croisées dans le domaine de l’art 
3.2.4 Conclusion provisoire 
3.3 Entre pragmatisme et idéologie : le paradoxe interculturel de Georges Eekhoud 
3.3.1 Le positionnement complexe d’Eekhoud 
3.3.2 Traductions et plurilinguisme 
3.3.3 Conclusion provisoire 
3.4 Bilan 

Chapitre 4
Le « hard labour » du feuilletoniste bilingue
4.1 Les particularités du roman-feuilleton 
4.2 Paratextes et résumé du Brusselsche Straatzanger/ Chanteur de Rues Bruxellois 
4.3 Le recyclage patriotique de la matière espagnole 
4.4 Micro-réseau de collaborateurs 
4.4.1 Julius Hoste Sr. 
4.4.2 Gabriël d’Estrange(s) 
4.4.3 Jan Bruylants Jr. 
4.4.4 D’autres acteurs, d’autres rôles 
4.4.5 Un réseau de négociations et de contraintes 
4.5 Bilan 

Chapitre 5
Traduction et recyclage culturel au sein d’un « farrago » patriotique 
5.1 Les transferts consécutifs : du drame aux feuilletons 
5.1.1 Eekhoud au centre du réseau de transferts 
5.1.2 Un médiateur patriotique ? 
5.1.3 Conclusion provisoire 
5.2 Les transferts simultanés entre les deux versions linguistiques du feuilleton 
5.2.1 Structure et tendances 
5.2.2 Changement de rôles ? 
5.2.3 Résumé, traduction assumée et redistribution des rôles 
5.2.4 Conclusion provisoire 
5.3 Les transferts intra-textuels : hétérolinguismes et confrontations 
5.3.1 Hétérolinguismes en traduction et scénographies plurilingues 
5.3.2 Le plurilinguisme qui exclut : le cas des transferts francoflamands 
5.3.3 Conclusion provisoire 
5.4 Les transferts intertextuels : recyclage, plagiat et intersections 
5.4.1 Emprunt, plagiat et recyclage 
5.4.2 Auto-plagiat et expérimentation 
5.4.3 Conclusion provisoire 
5.5 Bilan 

Conclusion générale 
Annexe
Table des matières du CBR/BSZ 
Notes 
Bibliographie 
Sources primaires 
Romans, essais et traductions de Georges Eekhoud 
Romans et pièces de Gabriël d’Estrange(s) et Julius Hoste 
Articles de Georges Eekhoud 
Archives 
Sources secondaires 
Ouvrages 
Articles 
Index des noms, revues et oeuvres (sélection) 

Format: Monograph - ebook

262 pages

ISBN: 9789461662385

Publication: December 14, 2017

Languages: French

Toutefois Georges Eekhoud fréquente les quelques auteurs belges de l’époque qui  écrivent en flamand. Maud Gonne montre son rôle de passeur entre les cultures, évoquant dans des articles pour les Flamands des évènements culturels se passant en France et dans des textes en français ce qui se déroule dans l’ensemble de l’univers néerlandophone.


  Grégoire de Tours